Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes p'tits billets... pas toujours doux !

Ce blog est dédié à mes rencontres, mes passions, et à ma si jolie ville, Albi, coeur d'Occitanie. Pour le plaisir du partage, de l'écriture et peut-être, le vôtre... celui de la lecture !

Belle, belle, et rebelle !

spécial dédicace à Mr #Yann Moix

spécial dédicace à Mr #Yann Moix

Yann... Cher Yann Moix, l'Homme qui voit les corps mais ne voit pas les êtres,

puisque c'est ainsi que vous vous définissez finalement derrière vos délirantes tirades, je vous adresse un p'tit billet, pas vraiment doux, mais... Vous l'avez bien mérité !

Je vais avoir 48 ans. Mon corps, qui fut beau, jeune, frais, tendu, long, ferme, bombé là où il faut, plat en d'autres endroits, bref, mon corps de jeune fille, puis de jeune femme, puis de mère, puis de femme, je le remercie.

Je le remercie de m'avoir vaillamment portée jusqu'à mes 48 printemps, et à l'aube de cette mise en veille, de cette "invisibilité"ou obsolescence selon vous génétiquement programmée, je veux ici lui dire toute ma gratitude. 

Il m'a permis mes premiers flirts, torrides, indéfinissables ou de jeunes mains inexpérimentées, encanaillées par l'envie de folles aventures, venaient caresser mes seins naissants.

Il m'a offert MA première fois, avec l'Amour de ma vie, au creux d'un lit improvisé, dans la tiédeur d'une après-midi d'été, où le temps semble s'arrêter dans un dernier soubresaut de plaisir.

Il m'a forcé à la bataille, pour qu'au creux de lui, vienne se blottir un petit être rond, gorgé de vie et d'envies, qui a doublé ma vie de joies et de rires, mon fils.

Il m'a tenue bien droite, quand la maladie lui disait de courber l'échine et de céder au poids des kilos superflus, de la fatigue intense et des douleurs lancinantes.

Il m'a demandé des efforts, à moi qui l'ignorais, le bafouais, le giflais à coup de cigarettes, de verres et de travail. Il s'est redressé quand je les ai fournis, reconnaissant et gratifiant.

Et aujourd'hui encore, sous le regard bienveillant de certains hommes, plus clairvoyants que vous, il s'enorgueuille de son pouvoir d'attraction, et se pavane nu, dans une demi-lumière pour ne pas dévoiler les secrets de sa vie.

Alors, Cher Yann, vous qui ne trouvez pas, dans ces chairs moins jeunes, de quoi assouvir vos désirs, vous qui ne savez pas ce que la vie raconte sur la peau d'une femme, ce qu'un parfum signifie au creux d'une épaule nue, ce qu'une ride dessine autour d'un oeil heureux, ce qu'un sourire cache de brûlant et d'osé, ce qu'un galbe de hanche peut être un élixir, ce qu'une main experte peut donner de plaisir... laissez donc aux autres le soin de s'émouvoir en observant les beautés des femmes de mon âge.

Je  vous abandonne à ce qui sera bientôt votre funeste destin : la solitude d'un homme qui voulait rester jeune parmi les jeunes.

 

Hélène

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

ARGUEL


Voir le profil de ARGUEL sur le portail Overblog

Commenter cet article