Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes p'tits billets... pas toujours doux !

Ce blog est dédié à mes rencontres, mes passions, et à ma si jolie ville, Albi, coeur d'Occitanie. Pour le plaisir du partage, de l'écriture et peut-être, le vôtre... celui de la lecture !

Mon "chienpagnon" ...

Mon "chienpagnon" ...
Mon "chienpagnon" ...

J'ai dit à mon chien tout le bien que je pensais de lui.

Il ne m'a rien répondu. La tête posée sur mes genoux, l'œil rivé aux miens, insensible à cette avalanche de compliments, juste avachi, profitant de mes largesses, ignorant sa chance d'être mon compagnon, choyé et câliné. Rien... juste son regard dans le mien. J'ai alors pensé qu'il ne comprenait pas, que tous ces autres avaient peut-être raison... Ceux qui pensent que les animaux sont dénués de sentiments ou d'émotions. A peine bons à monter la garde pour les plus courageux, à pourchasser, babines retroussées et crocs apparents le si gentil petit chat du voisin, lui-même voleur de croquettes, à mettre en miette le stock entier de rouleaux  de papier-toilette, mais aptes à dégommer le moindre morceau de charcuterie oublié au coin de la table, capables de vous démonter le canapé à grand coups de griffes, et de vous faire croire sans aucune vergogne, que franchement, tout ça, c'est un peu de votre faute, vous n'auriez pas dû vous absenter si longtemps !

J'ai donc insisté. J'ai repris mon conciliabule à l'endroit même où je l'avais laissé, les yeux dans son œil, l'autre étant resté fermé à mes louanges, lui donnant ainsi un air intelligent... ou presque.

J'ai posé ma main sur sa petite tête, bien faite, délivré mes paroles en douceur, et tout en caressant ce crâne peut-être vide, je lui ai laissé entendre qu'il était un merveilleux compagnon. Et là, comme transporté par ces belles paroles doublées de tendres caresses, il a manifesté sa joie... Enfin, il s'est manifesté. Il suffisait en fait d'accoler à mes mots quelques caresses. Il a ouvert ses deux yeux, m'a regardé, puis s'est levé pour venir m'embrasser... Oui, je ne devrai pas vous dire cela. Je parle à présent de lui comme d'un humain. Mais comment vous le dire autrement puisque c'est ainsi que parlent les animaux, ou du moins, mon chien.

Ce langage-là, qui allie le toucher et quelques fois la parole ( ou si vous préférez l'aboiement ) m'était alors inconnu... On m'a déjà dit, une main sur la mienne, qu'on m'aimait. Mon chien, à sa façon, c'est à dire en me léchant la joue et en s'agitant l'arrière-train, manifeste à mon égard son affection. De manière égale, je me délecte de ses effusions de joie à mon arrivée, après deux longues heures d'absence ou juste cinq petites minutes. Me dire et me redire son attachement rend sa présence indispensable. Il est devenu mon compagnon de vie, un ami quotidien, meilleur qu'un très bon pain...

Alors, si d'aventure vous hésitiez à adopter un "chienpagnon", surtout faîtes comme moi, c'est le seul bon conseil que je puisse vous donner. Mais celui-là, croyez-moi, est excellent.

Merci à Lipton, mon bon Lévrier, pour cette infinie gentillesse, ces facéties, ces blagounettes pas toujours drôles, ces léchouilles parfois trop insistantes, ces vols de marchandises que tu n'avoues jamais, ces dérapages incontrôlés qui finissent contre des murs, ce museau que tu colles à moi chaque jour.... Merci mon chien.

Hélène

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

ARGUEL


Voir le profil de ARGUEL sur le portail Overblog

Commenter cet article