Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes p'tits billets... pas toujours doux !

Ce blog est dédié à mes rencontres, mes passions, et à ma si jolie ville, Albi, coeur d'Occitanie. Pour le plaisir du partage, de l'écriture et peut-être, le vôtre... celui de la lecture !

Les enfants... Faîtes de nous des mères !

Les enfants... Faîtes de nous des mères !

Bientôt,  bientôt.... on l'attend toujours avec tant d'impatience ce jour béni des dieux où nos cous et nos joues sont les otages délicieux des plus doux câlins et baisers ! Ce jour d' effervescence pour nos enfants chéris, un jour de tendre complicité où les regards jumeaux de l'enfant et du père viennent joyeusement se mêler... pour mieux scruter la surprise, la,fierté et l'amour dans les nôtres.

Un jour où nos regards se tournent tous ensemble vers le bonheur, un bonheur serein, sain, loin des tumultes bruyants et trépidants de nos quotidiens, des affres dépourvus de l'Avoir, pour se rapprocher un peu plus de l'essentiel de l'Etre, de nos vies : nos enfants.

Ceux sans lesquels désormais la vie serait impossible, inutile, vaine. Ceux qui donnent de l'élan à toutes nos entreprises, de l'éclat à chaque décision, de la couleur à toutes nos émotions, de la profondeur à  nos réflexions,  de l'enthousiasme à chacune de nos respirations. Ceux pour lesquels nous nous battrions,  nous oserions.

Et puis  le temps passe doucement sur nos vies, estompant les contours de la fête,  floutant jusqu'à  nos regards, nos sourires, allégeant sensiblement nos bras et nos épaules, striant nos joues de fossés à larmes... car bientôt, très bientôt nos enfants seront grands. 

J'ai craint longtemps ce jour là... ce jour où tu auras grandi,  où tu t'éloigneras, te détacheras. Et le voilà,  sourd mais violent, il arrive comme l'ouragan, sans avoir prévenu, sans m'avoir préparée. Il vient te prendre avec vigueur, force, le joyeux tourbillon porte un nom. Je le connais. Je l'ai reconnu. C'est le tourbillon de la vie !

Je te laisse donc entrer dans la danse, je sais le chant mélodieux des plus belles sirènes, je me souviens des brûlures nécessaires,  de ces flirts incandescents avec les plus grands dangers, je n'ai rien oublié de mon trouble, de mes appétits. Car, vois-tu mon fils, moi aussi, j'ai follement aimé la vie. Je ne peux rien éviter, rien maîtriser, et ne veux rien changer. Je veux juste te dire que demain, quand tes  bras viendront saisir mon cou, quand encore une fois tu poseras un baiser sur mes joues, quand au creux de mon oreille, tu poseras ta voix, et que tu me diras : " bonne fête maman ", je serai mon tendre amour, la plus heureuse des mères. Et sais-tu pourquoi ? 

Tu m'as appris avec bonheur à te " mettre au monde ".  Aujourd'hui,  j'ai compris que c'était le destin fabuleux de toutes les mamans. Je suis donc fière que tu prennes ta place dans ce monde.

La vie est un voyage. J'en aurai parcouru le plus beau chemin avec toi.

Pour ces années de vive vie, Merci.

 

Cette fois, exceptionnellement,  je signe maman.

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

ARGUEL


Voir le profil de ARGUEL sur le portail Overblog

Commenter cet article